l’ESI: un choix, une carrière, un épanouissement …

L’École supérieure d’informatique ou plus communément l’ESI (l’ex INI) est l’une des grandes écoles en Algérie formant des ingénieurs en informatique. C’est l’un des établissements de l’enseignement supérieur les plus prisés en Algérie et bien que la renommée de l’école dépasse les cercles universitaires algériens ou étrangers, beaucoup de bacheliers confrontés au choix de la spécialité où ils suivraient leurs études supérieures, trouvent très peu d’informations sur la formation qu’offre l’école, souvent des avis d’étudiants ou d’anciens étudiants de l’ESI, qui sont également à l’initiative de rédiger le présent article qui se veut élucidant abordant les questions principales des bacheliers et les enjeux d’un tel choix.

Pourquoi l’ESI ?

Que faire après le bac ? Une question que se posent beaucoup de bacheliers et préoccupe leur entourage et plus particulièrement leurs parents. En Algérie les choix d’études possibles après le bac sont très variés, et que vous soyez déjà décidé(e) ou encore hésitant(e), un temps de réflexion s’impose pour formuler votre projet. Première étape : être bien informé(e) sur les différents types d’études et leurs caractéristiques.
Beaucoup de bacheliers en Algérie rêvent d’accéder à l’ESI, pour des raisons différentes, ainsi les moyennes d’admission à l’école établies après les premières inscriptions sont des plus élevées. Certains disent l’avoir choisie en raison de sa bonne réputation, d’autres affirment que leur passion et l’intérêt qu’ils portent pour l’informatique étaient leurs principales raisons, mais de quoi faut-t-il réellement tenir compte avant de faire son choix final ?

Se laisser guider par ses centres d’intérêt est très important, le choix de la spécialité doit reposer sur un « projet de vie », un projet qui nous tient à cœur. C’est une lumière à l’horizon qui guide nos pas. Avoir un projet est plus qu’indispensable à la vie de chacun, c’est lui qui nous pousse à se lever chaque matin et nous donne force et courage pour continuer rien qu’en pensant à l’impact qu’il pourrait avoir sur notre vie.
Tout le monde peut avoir des projets, mais est ce que ces projets émanent de nous ? Un exemple illustratif: avoir un diplôme puis travailler fait partie des projets de chacun de nous, cependant les personnes qui exercent un métier dont elles étaient toujours passionnées sont très rares, le plus souvent l’orientation se fait en fonction des circonstances du moment, en tenant compte des résultats scolaires, sans oublier l’influence pesante des parents, exercer le métier devient alors sans passion et motivation, un moyen de gagner l’argent et remplir le frigo !
Pour trouver « un projet de vie » il faut creuser au fond de son âme pour découvrir sa vraie passion, celle pour laquelle nous sommes prêts à donner le meilleur de nous-même afin de la réaliser.

Si vous êtes passionnés par l’informatique, l’ESI est bien le meilleur choix que vous pouvez prendre. Une école avec un effectif d’étudiants très réduit, une administration rigoureuse, des programmes jugés anciens mais semblables aux programmes enseignés dans les différentes universités européennes, une école qui vous initie au monde professionnel à travers les nombreux stages effectués tout au long du cursus ingénieur et vous offre des activités extrascolaires très riches avec ses nombreux clubs, représente un environnement propice pour la formation d’ingénieurs compétents et opérationnels qualifiés sur le marché du travail.

LES ETUDES A L’ESI :

Pour ce qui est des études à l’ESI , il faut souligner et insister sur le fait qu’elle présente un programme très varié et riche qui pourrait parfois paraître assez chargé pour certains. Elle assure l’accomplissement d’un certain savoir indispensable pour un futur ingénieur.

Le cursus de l’étudiant se divisera en deux parties distinctes (cycles), on parlera du cycle préparatoire et supérieur : effectivement, on n’est pas admis à l’ESI mais aux classes préparatoires de l’ESI.

Pour ce qui est du premier cycle, à savoir le cycle préparatoire, on a ce qui constitue un peu le cœur des études en informatique : l’algorithmique (le module fondamental de la formation d’ingénieur en informatique ) et on remarquera que le programme donne une importance aussi bien au domaine de la théorie, du raisonnement et de la logique à travers les modules de mathématiques ( analyse, algèbre et probabilités) et de logique , mais aussi au domaine technique, on parlera alors du module d’électricité, d’électronique et d’autres, en plus bien évidemment des modules d’informatique qui forment également une partie plus ou moins théorique ( architecture des ordinateurs, système d’exploitation …ect) et les langages de programmation . Il y a aussi des modules complémentaires pour la formation d’ingénieur qui seront vus en classes préparatoires, citons par exemple la mécanique, l’optique, les techniques d’expressions écrites et orales et enfin l’anglais.
Tous ces modules et d’autres se répartissent en 4 semestres avec 8 modules par semestre.
Après avoir réussi un concours à la fin de ce cycle ( que l’étudiant peut éviter à condition d’avoir une moyenne générale supérieure ou égale à 14 et d’être classé(e) parmi les 20% premiers étudiants de la promotion à l’issue de la 2eme année ) il aura accès à la deuxième partie des études : le cycle supérieur qui se divise lui aussi en : tronc commun et une année de spécialisation.
La première année de ce cycle “1CS” est une année de tronc commun, les étudiants connaitront un grand « saut » dans le domaine de l’informatique quittant ainsi les autres sciences avec des modules propres à la formation d’un informaticien comme l’étude des réseaux, l’introduction au génie logiciel, la théorie des langages de programmation et applications …ect
À la fin de cette année l’étudiant se retrouvera face à un choix décisif pour la suite de son cursus universitaire et de sa vie professionnelle, il aura à choisir une spécialité parmi trois :

SIQ : système informatique : une spécialité orientée infrastructure et systèmes informatiques, comme son nom l’indique elle couvre l’ensemble des parties plus ou moins théoriques de l’informatique (architecture, réseaux, systèmes…ect), cette option vise à donner à l’étudiant les connaissances essentielles qui lui permettront d’appréhender rapidement les problèmes techniques auxquels il sera confronté dans le domaine industriel ou dans la recherche.

SIT : système d’information et technologie : elle a pour objectif l’encadrement dans l’informatique des organisations. Elle prépare aux métiers de l’ingénierie et de la gestion des systèmes d’information et de décisions des entreprises. Elle couvre l’analyse, la conception et la mise en place des systèmes d’information au sein des organismes et des entreprises.

SIL : système et ingénierie logicielle : une nouvelle spécialité intermédiaire entre les deux autres, elle couvre les techniques, méthodes et outils visant à la production de logiciels, entre autre les méthodologies de conception et de gestion des projets.

Pour ce qui est du système d’évaluation des étudiants de l’école, il faut savoir que c’est le même pour pratiquement tous les modules. Les formules de l’évaluation prennent en considération l’effort continu de l’étudiant tout le long du semestre : des projets, TPs (selon la nature des modules) et des interrogations écrites dont la moyenne constituera la note du contrôle continu, des contrôles intermédiaires qui sont des examens écrits précédant l’examen final et enfin un examen à la fin de chaque semestre. Ce système d’évaluation est très avantageux pour les étudiants leur donnant plusieurs chances de se rattraper si toutefois ils ratent un de leurs examens. Il est à souligner que l’étudiant n’est pas autorisé à redoubler en 1ere année et a le droit de refaire une seule fois en 2eme année et une seule fois dans le cycle supérieure (3eme et 4eme année).
Contrairement aux universités, il n y a pas d’examens de rattrapage ni d’épreuves de synthèse et le passage au niveau supérieur est déterminé par la moyenne des deux semestres de l’année en cours en n’ayant aucune note éliminatoire qui constitue 60 % de la moyenne de la promotion d’un module donné.

L’ESI, une famille :

En raison d’un effectif restreint, l’école présente une atmosphère plutôt conviviale. Les étudiants tenus à travailler en groupes dans leurs nombreux projets ou encore au sein des clubs favorise l’esprit de famille qui y règne.

Comments

Top